© 2008 Ambar. Designed by Lena Iliady.
 
 
 
 

ENFR ES

 

accueil

introduction

 

le groupe Ambar

 

les musiciens

 

fiche technique

 

liens

 

écouter

 

contacts

   
   
 
 
 
 
 
 
 
 
 

LA MUSIQUE D’AMERIQUE LATINE

La musique traditionnelle latino-américaine d’aujourd’hui est le résultat de la fusion de trois cultures : précolombienne, africaine et européenne. Depuis la découverte des Amériques en 1492, ces trois grandes sources n’ont cessé d’apporter au «Nouveau Monde» toute la richesse de leurs différents langages musicaux. Pendant des siècles, un aller-retour des multiples musiques s’est établi entre l’ancien et le nouveau continent, forgeant ainsi, petit à petit, la musique traditionnelle actuelle. C’est ainsi que nous rencontrons aujourd’hui dans la région des Andes des mélodies préhispaniques autochtones harmonisées à la manière du XVIème siècle espagnol et, à l’inverse, des airs européens de la Renaissance interprétés dans le style des musiques traditionnelles indigènes.

Dans d’autres régions où l’esprit baroque des XVIIème et XVIIIème siècles est encore présent, des musiciens chanteurs font entendre de leurs voix perçantes et de leurs instruments à cordes, jadis introduits par les Espagnols, de fascinantes improvisations, lesquelles, épaulées par de subtiles percussions indiennes, tissent allègrement des contrepoints, qui, comme une pluie d’étoiles, viennent colorer les nuits tropicales de la plaine colombo-vénézuélienne ou de la Huastèque mexicaine.

Le XIXème siècle a été celui des indépendances. La bourgeoisie des nouvelles et jeunes républiques s’est adonnée à la valse européenne et à toutes les danses à la mode dans les somptueux salons du vieux continent. Mais le peuple, déjà riche de quatre siècles de métissage culturel pendant lesquels les musiques et toute la panoplie des idéophones du continent africain sont venus côtoyer la musique d’origine hispanique et celle des Amérindiens, a su s’approprier cette vague en créant ses propres valses, polkas et marches. De nouveaux genres sont apparus dans lesquels de vieux rythmes et mélodies issus des trois cultures se sont mélangés aux nouvelles musiques venues de l’Europe. Tout ceci a généré un vaste mouvement culturel, produisant d’excellents instrumentistes et des compositeurs tels que Jacob do Bandolin et Pixinguinha au Brésil, Pedro Morales Pino et Carlos Vieco en Colombie, Heraclio Fernandez et Emilio Sojo au Venezuela, etc. Ce mouvement a perduré jusqu’à la première moitié du XXème siècle et renaît aujourd’hui avec force dans de nombreux pays d’Amérique latine. Ce continent nous montre à présent le foisonnement créatif de ces musiques qui sont omniprésentes, toujours vivantes et en constante évolution.